Hetalia End of times
Le forum Hetalia End Of Times est désormais fermé.



Partagez | 
 

 « There's no way to escape... Welcome to hell ! » || Angleterre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

cauchemar

avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 27/03/2016

Situation
Arme: Angon
Inventaire:

MessageSujet: « There's no way to escape... Welcome to hell ! » || Angleterre.   Dim 27 Mar - 19:45


Angleterre

Nom : Kirkland.
Prénom : Arthur.
Age : 23 ans, en apparence. Sinon, il a bien des centaines d'années de souvenirs et d'histoire derrière lui... mais c'est trop gros comme chiffre pour être précis.
Famille : Tout le Royaume-Uni : Écosse, l'aîné de sa fratrie de frangins; puis Pays de Galles, Irlande du Nord et Sealand. Sa mère, si l'on peut dire, est Britannia. Irlande, quant à elle, est une cousine.
Anniversaire : 23 avril.
Une qualité : Gentleman, ça compte... ? Trouver une qualité chez l'anglais, ça relève de l'exploit. Mais pour être gentil, on va dire qu'il est tout de même ponctuel et même qu'il est doué en couture (oui bon, on essaye d'être sympa).
Un défaut : Là par contre, on en a à foison. Difficile de choisir dans ce cas. Mais Angleterre est plus connu pour sa tête brûlée, égocentrique et possessif.

Camp : Démon.
Type : Cauchemar.
Arme : Jet.
Code : Code validé par Drew


❝ Flare up and burn it down,
from corner to corner with that hellfire... ❞


Caractère


Si Angleterre n'est pas méconnu des autres européens, voire même du reste du monde, c'est parce qu'il a une attitude pour le moins... entêtante. Oh oui, vil Albion, tu es peut-être tendre lorsque tu le souhaites, mais tu restes un acharné petit rustre. Et tu en as laissé des marques dans l'esprit de toutes tes connaissances, amies ou ennemis.

Par où commencer quand on connaît le spécimen... Angleterre est, de réputation, un égocentrique britannique qui n'a que pour ambition de montrer ses qualités du combattant à tous et de rire aux nez de celles des autres au passage. Ambitieux mais égoïste envers les plus malchanceux, Arthur n'hésitera pas à donner raison à sa propre personne, si de plus crever la vôtre en échange pouvait lui gonfler l'ego encore plus. Oui, dit comme ça, il ne serait rien d'autre qu'un parfait connard. Et c'est ce qu'il est, un peu. Mais il n'en demeure pas un salopiaud pour autant. Il a tout de même un minimum de respect envers l'ennemi. D'accord, il ne lui laissera peut-être pas une chance toutes les fois où il en a la possibilité, mais déjà rien qu'une, de sa part, c'est beaucoup. Sachez tout de même que malgré sa confiance en soi, il est très facile de le titiller. Susceptible, Angleterre réagira à beaucoup de piques, gratuites ou non. Bien sûr, il n'explosera pas non plus, mais tout dépend de vos mots et de votre identité. Certains auront plus de malchance que d'autres, et ces concernés-ci devront alors prendre leurs jambes à leur cou avant de subir son courroux. C'est un fait qui rime, faites-moi confiance.

Mais comme dit plus haut, Arthur n'est pas qu'un gros méchant. Même s'il l'est volontairement, il a tout de même bon fond. Pas avec tout le monde, ça c'est clair, mais il l'a. Avec les personnes qui lui sont plus ou moins « neutres » - et encore, devrions-nous parler au passé, vu la situation actuelle ? - il adopte une attitude de gentleman. De ce fait d'ailleurs, il est naturellement ponctuel. Et il connaît réellement les bonnes manières malgré son caractère mal luné. La politesse, il la connaît, mais il ne l'a pas d'instinct. Il faut dire qu'il s'est forgé l'esprit avec des époques assez obscures de son histoire, sans compter l'obligation à devoir bâtir son empire grâce à une envie de supériorité qui, au final, lui a fait poussé des ailes – sans mauvais jeu de mots. Angleterre n'est donc pas qu'un tocard, mais aussi un chic type. Pas souvent, mais il a ça aussi dans le sang. Cependant, il ne faut pas ignorer que, depuis la séparation du monde par les anges et les démons, sa façon d'être et de se comporter s'en retrouve quelques fois piétinée. Il n'a pas foncièrement changé depuis, mais voir quelques-uns de ses amis dans le camp opposé, ça lui serre toujours un peu ce cœur de pierre qu'il possède... Tout comme la soudaine et plus intense solitude qu'il s'est infligé de lui-même, par protection de son identité et de ce fait pour éviter d'attirer tout danger à ses proches.




Physique


Alors. Déjà : pas. un mot. sur les. sourcils. Ils sont épais, c'est vrai, mais lui est persuadé que non et qu'ils sont tout à fait normaux. Foutez-lui la paix. De toutes façons il a plus intéressant sur son corps d'anglois que les buissons qu'il a au-dessus des yeux. Décrire le physique, c'est peut-être très anodin, surtout une personne qui n'est pas inconnue de tous, mais là on a des choses particulières à raconter.

Angleterre, dans son physique éternel de vingt-trois ans, mesure un bon mètre 75. Il n'est pas taillé dans de gros muscles, mais il n'est pas une crevette non plus. Il a quand même de la force à revendre, bien que pas née de celle de Musclor, mais il n'est pas frêle, c'est tout ce qu'on essaie de vous faire comprendre. Sur sa peau, mais toujours cachées, des cicatrices rappelant à celui-ci les plus grosses batailles de son passé. Il est facilement reconnaissable à ses sourcils sa tignasse blonde, courte, mais surtout mal coiffée. Et peu importe le nombre de tentatives qu'il essayera, son problème capillaire le vaincra toujours; si on peut appeler ça un problème, c'est surtout son corps qui fait des siennes, on a chacun ses limites. En revanche, on ne va pas le nier, Arthur a de magnifiques yeux verts, aux mêmes reflets que l'émeraude. Vous n'irez peut-être pas le lui dire directement – surtout parce qu'il est pas connu pour se faire complimenté – mais vous ne pourrez intérieurement pas le nier. Le reste de son visage est atypique, il n'est ni beau, ni mauvais. Les goûts, les couleurs, paraît-il. Pour ce qui est du côté vestimentaire... Inutile de préciser qu'il aura rapidement abandonné ses tenues militaires et autres costumes que les Nations lui auront toujours connu, depuis la « séparation ». Aujourd'hui, il fait dans l'original : Arthur s'habille prestement, gardant cependant son goût pour la sobriété anglaise. Une petite chemise, un pull par-dessus et une cravate quand on veut égayer un peu, c'est toujours chouette. Autrement, il lui arrive d'être doublement présentable, avec des choses plus clinquantes, mais pas trop. Il aime tout particulièrement les rubans autour du cou (pas attachés comme ceux de fillettes, par pitié).

Et, nous avons l'autre facette... Car étant devenu un démon malgré tout – il n'était déjà pas humain de base, mais là il va l'être encore moins – il possède en effet des couleurs différentes. Une fois sa forme démoniaque révélée, deux petites cornes lui poussent sur le crâne, ses cheveux se teintent d'une couleur pourpre – dont la raison existentielle est... tirée par les cheveux; vous avez le droit de rire - et une paire d'ailes semblables à celles de chauve-souris – quoique plus maigres – dans le dos. De même, des petites canines ressortent un peu plus. Autant dire qu'il est largement facile à remarquer une fois cette apparence démasquée. Chose qu'il ne fait pas souvent. Du moins, pas à volonté devant les gens qui ignorent encore à quel camp il appartient. C'est un choix de vie, et il n'aurait jamais cru que le physique y serait aussi important...




Histoire


La respiration d'Angleterre était tellement saccadée qu'elle le réveilla. Suant et l'esprit embrouillé par une précédente panique, il fit glisser à folle vitesse ses globes oculaires dans leurs orbites, comme si le reste de son corps était paralysé. Ses sens lui revinrent peu à peu, et il se rendit compte qu'il était allongé sur un sol dur, mais d'une texture reconnaissable. Il était couché sur le ventre sur un tapis, et il n'avait aucune foutue idée de comment il est arrivé là. Arthur se redressa d'abord sur les coudes, secouant sa pauvre tête qui le faisait souffrir... puis il remarqua la petite traînée rouge de là où il l'avait décollé. Il toucha sa tempe du bout des doigts et grimaça. Oui, il saignait. Mais aucun souvenir de comment. Encore trop confus, son trou de mémoire demeurait, et il peina à se redresser en jurant. Il s'appuya sur le bord d'un lit qu'il ne connaissait pas. La chambre, encore moins, et pendant un instant, il cru qu'on l'avait enlevé.

Mais non, ça lui revenait.

Adrielle. Belzebuth. Mother of God.

Il les avait reconnu au premier coup d'oeil. Ce moment où la terre s'est craquelé et qu'il s'est réveillé dans un endroit hors du temps et de l'espace, face à ces deux entités démoniaque et angélique. Oui, les images lui étaient plus claires. En même temps, il se remit debout, cherchant à comprendre où il était. Il fouilla la chambre qui était spacieuse et bien aménagée, et étrangement correspondante à ses goûts. Elle lui rappelait son petit repaire secret où il pratiquait ses rituels. Là, il passa devant un miroir et sursauta.

Trois choses n'allaient pas : d'abord, ses cheveux étaient d'un pourpre qu'il ne se connaissait pas. Ensuite, une paire de cornes, pas plus imposante que celle d'une chèvre – triste comparaison mais on s'en rapproche – ornait ceux-ci, et... il avait des ailes dans le dos. Grandes, maigres, mais démoniaques. Semblables à celle de tout les démons qu'il connaissait – de nom, évidemment. Il fixa ce reflet improbable dans la glace pendant de longues secondes... puis enfin, il comprit ce qui lui arrivait. Ce qui lui était inévitablement arrivé.

Le souvenir d'avoir chuté dans ce qui semblait être un gouffre sans fin lui revint. Il revoyait tout son matériel de magie le suivre, des grimoires éparpillés, des fioles exploser, et il avait sentit une aura étrange l'envelopper. La même que lorsqu'il invoquait des démons ou faisait encore usage de magie noire. Si ses souvenirs étaient vrais, il avait rencontré les deux entités juste avant, ayant jeté un regard vers le roi des Enfers... Puis... voilà ? Il tombait, dans les profondeurs de la Terre, loin de chez lui, à l'opposé du ciel.

L'opposé, c'était ici. Un plateau remonté de la maison de Belzebuth qui dorénavant fut mêlé à la planète. Et lui ? Il était devenu l'un des siens. Démoniaque, maléfique, et surtout, piégé. En même temps qu'il se regardait dans le vert des iris, un amas de questions le bouscula : était-il toujours Nation ? Demeurait-il éternel ? Et ses frères ? Ses proches ? Où étaient-ils tous passé ? Était-ce parce qu'il faisait déjà de la magie, et pas la plus innocente, qu'il a été retranché dans le camp des Enfers ? Mother of... Si encore un quelconque Dieu pouvait les départager... Mais maintenant il devait se rendre à l'évidence : il était devenu un démon, et c'est tout. L'une des autres preuves de sa nouvelle nature était qu'il ne pouvait même plus utiliser les formules inscrites dans ses grimoires. C'est vrai, il avait tout perdu lorsque le monde s'est séparé, mais comme il en a été témoin en chutant, quelques-uns de ses livres magiques sont tombés avec lui. Ils étaient d'ailleurs sur le sol, à l'endroit où il s'était réveillé. Plus que trois. Juste trois sur toute sa bibliothèque disparue. Et il avait essayé l'intégrale, mais rien ne fonctionnait. C'était foutu. Foutu.

Angleterre, s'il pouvait encore porter ce nom cependant, resta enfermé dans sa chambre pendant plusieurs jours. Avec ce temps, il apprit à camoufler ses attributs démoniaques avec son apparence d'origine. Il ne savait plus laquelle était désormais la naturelle, mais au moins, il n'était pas mécontent de retrouver sa blondeur. Blondeur qui elle, devenait pourpre dû au sang qui avait coulé sur sa tempe la première fois. C'était un signe de résistance, un refus de devoir choisir un camp pour être opposé à la moitié du reste du monde. Mais les Dieux ne l'avaient pas entendu de cette oreille, surtout Belzebuth, qui a dû trouvé qu'il était un sacré petit vaurien pour oser essayer de s'enfuir. Vers où en plus ? Nulle part. Sous sa forme démoniaque, sa tentative vaine représentée alors par une chevelure blonde devenue pourpre grâce au sang mêlé, se découvrait. Et qu'il en avait horreur. C'était comme ses cicatrices de guerres : le souvenir de sa défaite. Et de son humiliation devant les Dieux, rien que ça.

Angleterre fit alors le choix de se révolter une nouvelle fois un jour. Quand et comment, ça il n'en avait encore aucune idée. Mais peut-être que le fait d'être un « Cauchemar » était la répercussion de cette première résistance qu'il a démontré autrefois ? En tout cas, il se jura de se mêler le moins possible aux lois de ce nouveau monde, tout en veillant à bien les connaître. Révéler son camp ? Dévoiler ses ailes ? Que nenni, il allait d'abord retrouver tout ceux qui lui étaient chers, et ceux qui allaient pouvoir l'aider.

Et la possibilité que les amis soient déjà devenu ses ennemis et vice-versa... Il allait faire avec.

So God didn't save the Queen...




Et toi?






Pseudo : Asahi (Alex pour certains).
Age : 20 brouettes.
Avis sur le forum : Il roxx de la vache. Le contexte m'inspire vraiment un max.
Disponibilité : Quasi-tout les jours.
Comment as-tu connu le forum : Je suis passé en coup de vent une première fois via les partenaires, puis une certaine pourriture -wink wonk France- m'a filé le lien. Le destin, ma biche.




© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

incube

avatar
Masculin Messages : 27
Date d'inscription : 25/10/2015
Localisation : Derrière toi~

Situation
Arme: Faux
Inventaire:

MessageSujet: Re: « There's no way to escape... Welcome to hell ! » || Angleterre.   Lun 28 Mar - 10:03

Je te souhaite une énoooooorme courage pour finir ta fiche -même si tu l'as presque terminé-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

sirocco

avatar
Masculin Messages : 77
Date d'inscription : 13/03/2016

Situation
Arme: Francisque
Inventaire:

MessageSujet: Re: « There's no way to escape... Welcome to hell ! » || Angleterre.   Lun 28 Mar - 10:10

Coucou !

Très bon courage pour la fin de ta fiche ! Pour ce que tu as déjà écrit, je n'ai qu'une seule chose à dire, c'est top !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

cauchemar

avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 27/03/2016

Situation
Arme: Angon
Inventaire:

MessageSujet: Re: « There's no way to escape... Welcome to hell ! » || Angleterre.   Lun 28 Mar - 12:32

Merci bien c:

J'ai terminé la fiche, s'il n'y a aucun problème !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

maitre ultime

avatar
Féminin Messages : 140
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Derrière toi.

Situation
Arme:
Inventaire:

MessageSujet: Re: « There's no way to escape... Welcome to hell ! » || Angleterre.   Lun 28 Mar - 14:25





Félicitation pour ta validation. Je n'ai rien a redire, tout est parfait, et j'adore vraiment ton avatar.
Voici ton arme après tirage au sort :
-Angon

Tu peux à présent :
- faire ta fiche de relation et ton journal intime
- rp et rpcb
- tenir ton inventaire à jour (pense à activer ta feuille personnage)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetaliaendoftimes.forumactif.org


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « There's no way to escape... Welcome to hell ! » || Angleterre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« There's no way to escape... Welcome to hell ! » || Angleterre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape
» Kickstater Escape issu de l'univers d'Eden
» it's joyful, but suddenly it's escape time ♦ pv camille
» escape game à besançon
» Bug a la chapelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia End of times :: Acte de création :: Inscription :: Inscriptions validées-
Sauter vers: